Lie of Freedom

Assadullah Baran Bromand. Lie of Freedom, Installation – with 9 Burqas and one Turban, Kabul, 2012-2013

Assadullah Baran Bromand

« Assadullah Baran Bromand is a contemporary artist born in 1992. He is one of the main members and founders of Berang Arts Organization. Assadullah has participated in many contemporary art exhibitions held by Berang in collaboration with the Goethe Institute of Afghanistan, National Gallery of Afghanistan, French Institute of Afghanistan, and Queen’s Palace (Bagh-e- Babor). (…) Assadullah researches ways to maintain peace, « through human being’s reality of art ». »

Assadullah Baran Bromand est un artiste contemporain né en 1992. Il est membre et co-fondateur de la Berang Arts Organization. Assadullah a participé à de nombreuses expositions d’art contemporain organisées par Berang, en collaboration avec l’institut Goethe, la Galerie Nationale, l’Institut français et le Queen’s Palace en Afghanistan. (…) Assadullah recherche des moyens de maintenir la paix, à travers ce qu’il appelle la réalité humaine de l’art.

 

The artist words about the Installation. Les mots de l’artiste sur l’installation.

// « My project Lie of Freedom consists of 9 Burqas and one Turban, has started in 2011. It exposes and explains the reasons of war and human killing by bringing the memory of people before, during and after civil wars in Afghanistan. (…) « 

The artist talks about an international and domestical awareness to have in order to understand and prevent the « wrong realities and missing ideologies ».

« In 2011, I had made a first version of this installation at the in French Cultural Center, Kabul. But The exhibition was closed and I was imprisoned.  In 2013, finally I made this artwork in a place where it should have been installed first-hand: In a destroyed place, which was a military base at the time of Mojahidin on 12th April 2013 from 1:00 PM to 4:00 PM in Qambar Hill, Omid-e- Sabz township, Kabul. »

// Mon projet Lie of Freedom (Mensonge de Liberté), est constitué de 9 Burqas et un Turban, comme initié en 2011. L’œuvre explore et expose les causes de la guerre et des pertes humaines par un travail lié à la mémoire de l’avant, pendant, et de l’après guerre civile en Afghanistan.

L’artiste parle d’une conscience domestique et internationale à acquérir pour comprendre et prévenir ce qu’il appelle « les fausses réalités et le manque d’idéologies ».

En 2011, j’ai réalisé une première version de cette installation à l’Institut Culturel français de Kabul. L’exposition ferma et je fus emprisonné. En 2013, j’ai finalement redonné à cette oeuvre la place qu’elle aurait du occuper dès le début : Dans un endroit détruit, qui était auparavant une base militaire de Moudjahidines (« on 12th April 2013 from 1:00 PM to 4:00 PM in Qambar Hill, Omid-e- Sabz township, Kabul »).

Extracts and translations based on Art Raker contents – Extraits et traductions réalisés sur la base des contenus de Art Raker. Here – Ici

 

More about Berang / Plus d’infos sur Berang : Here – Ici

French Institute blog / Blog de l’Institut français : Here – Ici

Share